La génération Y lit-elle encore des livres ?

Image de couverture de l'article "La génération Y lit-elle encore des livres?"

Je pense lire assez pour pouvoir dire que je suis une bonne lectrice. Tourner quelques pages le soir dans mon lit ou le week-end dans le canapé me permet d’avoir un moment de calme, de solitude et d’évasion. Il y a quelques jours, alors que j’étais plongée dans mon nouveau bouquin (Harry Potter and the Philosopher’s Stone – quoi de mieux que les basiques ?), quelque chose m’a interpellée : est-ce que les jeunes de mon âge lisent des livres ? J’ai pensé à mes copains, copines, camarades de classe, connaissances… et la réponse est sans appel. Je peux compter sur les doigts d’une main le nombre de jeunes qui ouvrent ne serait-ce qu’un livre par an. Alors je me suis demandé : la génération Y est-elle une génération d’écervelés qui ne jure que par des séries TV et ne s’exprime qu’en 140 caractères ?

Après quelques recherches, je me suis rendue compte qu’en réalité, notre génération lit beaucoup plus que les précédentes mais d’une manière différente. Alors qu’hier le mot « lecture » signifiait exclusivement «écrits papiers» comme les romans, les journaux ou les BD ; aujourd’hui les textos, publicités, et autres sites web en font aussi partie. Et oui, on oublie trop souvent que le monde magique de l’Internet est majoritairement composé de contenus … écrits ! De ce point de vue, la lecture fait partie intégrale de notre quotidien.

Le sens de la «lecture» a donc changé, principalement à cause de l’apparition d’internet et de nos modes de vie qui s’accélèrent. Notre génération est la génération de l’instantané : on surfe sur le web, volant d’information en information, en sélectionnant ce qui nous intéresse au plus vite pour ne pas perdre une minute.

Car oui, la lecture est aujourd’hui considérée par les jeunes comme futile, ennuyeuse et chronophage. Bien sûr, je ne parle pas de l’intégralité des 16 – 25 ans. Mais quand même, je pense que facilement 60 % des jeunes sont de cet avis là.

A force de faire trente choses en même temps (qui n’a jamais été sur l’ordi tout en ayant la TV en fond sonore et en checkant ses messages Facebook ?), notre capacité à se concentrer en a pris un coup. Dur dur de suivre un récit, ligne après ligne, quand on a l’habitude de switcher entre les différents écrans. Et quand, miracle, le jeune ouvre un bouquin, que se passe t’il ? Il lit en diagonale, sans investissement, cherche l’information importante de chaque page pour passer à la suivante le plus vite possible.

Il faut dire que la lecture est aussi un peu « démodée ». Et tout le monde sait que la génération Y est attachée aux tendances. Ce qui était autrefois un loisir d’excellence est aujourd’hui recalé, dépassé de loin par la télé, l’ordinateur et le smartphone. Rendons nous à l’évidence : avoir lu tel ou tel livre n’ impressionne plus grand monde et ne vous fait pas rencontrer des gens en soirée. Aujourd’hui, le regard se tourne vers celui qui a le plus de likes sur sa photo Instagram et est incollable sur Game of Thrones.

Paradoxalement, vous avez sans doute remarqué cet engouement imprévisible pour les romans de la catégorie « Young Adults ». Parmi eux, on retrouve principalement Nos étoiles contraires, Divergente et Hunger Games dont le succès n’est plus à démontrer. Je n’ai pas très bien compris cet emballement jusqu’à ce que la notion de « mode » me revienne à l’esprit. Et oui, encore la mode. Dès qu’un produit est mis en avant par les médias ou par les jeunes eux mêmes, il devient désirable. C’est l’esprit de curiosité et d’appartenance à un groupe. Même si un produit est médiocre, il aura du succès s’il est à la mode.

En bref, pour répondre à la question « La génération Y lit-elle encore des livres », je crois que la réponse est non. Les jeunes lisent, c’est certain, mais pas ou peu de livres. Il s’agit là d’un changement des modes de vie qui a sans doute ses « pour » et ses « contre » même si, pour moi, la lecture reste un élément essentiel à la culture, l’art, le développement de soi et l’imagination.

Caricature Livre contre Télé

Et toi, es-tu aussi du côté obscur de la force ? N’hésite pas à me répondre en commentaires 🙂

Avez-vous vu

4 commentaires

  1. Il est génial ton article Manon !! 🙂
    Pour ma part je ne pense pas que je cesserai un jour d’acheter des livres…Comme tu as vu sur mon blog je lis quelques romans, et ce, régulièrement, et je n’aimerais pas les lire sur une liseuse car ce que j’aime c’est le papier…enfin je pense que tu comprends ce que je veux dire. Et aussi pour les cours – sachant que je souhaite devenir professeur des écoles- j’adore m’acheter des bouquins remplis de connaissances à apprendre…au lieu de tout chercher sur Internet !

    C’est vrai que maintenant on a l’habitude – et moi même inclus- de « switcher entre les écrans » comme tu as écris, alors il est vrai que c’est plus difficile de se concentrer sur un bouquin..Mais bon il n’empêche qu’il y a forcément des exceptions 🙂

    Belle réflexion en tout cas !:)

    1. Merci d’avoir pris le temps de donner ton avis sur cet article Kelly, ça fait plaisir ! C’est vrai que c’est plus difficile de penser en premier aux bouquins quand on a quelque chose qui s’appelle Google, mais je crois qu’il faut se forcer à se déconnecter de temps en temps, trouver le juste milieu entre anciennes et nouvelles technologies 🙂 et ravie de savoir que tu fais partie de ceux là !

  2. C’est l’article que je voulais écrire mais tu l’a fait très bien ! justement on lit ou on ne lit pas sur internet ? J’avoue que même ton article je l’ai lu en diagonale la première fois, parce que c’est comme ça que je lis sur internet. Je veux capter l’essentiel, donc ce n’est pas de la lecture, c’est un autre exercice. J’ai des crises de lecture pendant lesquelles je dévore des romans que je lis deux fois. L’autre jour j’ai eu une panne d’internet et là le monde s’est arrêté : plus de musique, plus de TV, plus rien. Alors j’ai pris ma tablette et j’ai été sur Booker, j’ai lu Robinson Crusoe dans le silence. Lui à un moment donné était coupé de toute communication 🙂

    1. Alors on « lit » sur internet mais cette lecture est différente de la lecture au sens premier du terme qui définit les écrits papiers. On ne lit quasiment plus d’écrits papiers mais beaucoup d’écrits multimédia. Comme tu le commente, ce n’est pas de la lecture à proprement parler mais « un autre exercice ». Je ne connais pas Booker, car je n’utilise pas du tout de livres multimédia, mais c’est à essayer ! Et j’adore Robinson Crusoe ! Cette histoire m’a passionnée lorsque j’étais enfant et me fait toujours rêver, particulièrement cette liberté absolue, ce rendez-vous avec soi-même et toutes ces astuces pour survivre 🙂 Très bon livre et film !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *