Les « Shemoji » ou le buzz féministe

Les shemoji ou le buzz féministe

Le clavier des émojis a pour objectif de faire passer un message sans l’écrire. Ainsi, nous utilisons le <3 pour dire « je t’aime », le x) est le successeur du « MDR » et le :'( signifie la tristesse. Ces émojis n’ont pas de genre spécifique (ils sont unisexes), à l’inverse des émojis sexués tels que le gendarme, la grand-mère, le père noel ou la princesse. C’est d’ailleurs ceux là qui ont interpellé les trois australiennes Karina De Alwis,  Noémie Le Coz et Nirmala Shome, forcées de constater le sexisme de ces émojis. Elles ont ainsi créé leur propre application pour repenser l’image des femmes.

Les émojis sont sexistes

Peut-être que – comme moi – vous ne l’aviez pas remarqué, mais il s’agit bien d’une réalité : les émojis féminins se limitent à la mère de famille, la mariée, la princesse ou encore la simple employée.

Face à ce constat, les trois australiennes ont lancé leur propre application nommée « Shemoji » (le « she » faisant référence à « elle », évidement). Cette application propose une nouvelle gamme d’émojis féminins revisités. Ils sont nettement plus valorisants car désormais vous pouvez trouver des infirmières, des avocates, des docteures, astronautes et autres karatékas ! Gare à vous, Messieurs, la femme moderne, active et indépendante va bientôt envahir vos smartphones !

Un message d’unité

En tout, l’appli propose plus de 400 professions – le tout incarné par des femmes, bien sûr – de toutes apparences et couleurs de peau. Désormais, n’importe qu’elle femme s’y retrouve.

exemples de shemojis

Une application engagée

En plus de prôner des valeurs d’unité et d’égalité, 50% des profits de « Shemoji » sont reversés à la Fondation Malala, créée par Malala Yousoufai qui a reçu le prix nobel de la paix et qui lutte pour l’accès à l’éducation gratuite et de qualité des jeunes filles du monde entier.

affiche de la Fondation Malala qui reçoit 50% des bénéfices de Shemoji

L’application est – malheureusement – uniquement disponible sur l’iPhone et l’iPad, elle coûte le prix symbolique de 1e99 sur l’appStore et est compatible avec Facebook Messenger, Twitter, Snapchat, iMessage et SMS.

Avis à tous les détenteurs d’iPhones : au lieu de télécharger les Kimoji (émojis de Kim Kardashian) qui empestent l’égocentrisme et n’ajoutent certainement pas de profondeur à nos conversations (fesses, strings et décolletés sont à l’honneur), il est préférable de se tourner vers les Shemoji qui eux, prônent de vraies valeurs.

 

Avez-vous vu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *