Une escapade à Dinard

Comme un écho aux paysages splendides du Cap Fréhel, la ville de Dinard m’a propulsé dans l’Angleterre du 19ème siècle, en plein milieu des feuilletons d’Agatha Christie et d’Hercule Poireau. Faisant face à Saint-Malo, à la fois élégante et austère, la ville de Dinard a de belles histoires à raconter.

Pour le deuxième jour de ma semaine en Bretagne, je me suis rendue dans la station balnéaire de Dinard. Je ne connaissais absolument rien de cette ville, pensant même qu’elle se situait au Maghreb (le dinar est la monnaie Tunisienne et Algérienne ^^). C’est donc avec surprise que j’ai découvert ses grands hôtels et le style anglais de ses villas, dressées sur les roches et surplombant la mer.

Dinard
©Oppia

 

Après de rapides recherches, j’ai appris que tout a commencé dans les années 1950, où de riches familles britanniques commencent à s’intéresser à Dinard pour ses paysages.

C’est à la fin du 19ème siècle que Dinard connaît son âge d’or. Des politiques, intellectuels et touristes fortunés découvrent la beauté du panorama et fréquentent les hôtels luxueux. Parmi eux, on citera particulièrement Victor Hugo, Winston Churchill, Agatha Christie et Jacqueline Kennedy. La ville est appelée la « Nice du Nord« . Les hôtels et les maisons de maître se multiplient et façonnent le Dinard raffiné d’aujourd’hui.

dinard
©Oppia

De nos jours, Dinard est une ville réputée. Elle accueille chaque année de nombreux touristes du monde entier, et plus particulièrement des anglais et américains à l’occasion du Festival du Film Britannique.

Les photos peuvent en témoigner, la Bretagne reste fidèle au cliché qu’on lui a donné. Ciel plombé, vent frisquet et température avoisinant les 20 degrés au mois de Juillet, on ne vient pas ici pour bronzer ! Personnellement, ça ne m’a pas tellement dérangé. Premièrement car je m’y attendais, et deuxièmement parce que ça donne une ambiance nordique plutôt sympa !

Comme toujours, nous arrivons de bon matin, faisant de la devise « le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt » notre mantra. Les villas accrochées à la falaise sont magnifiques !

dinard
©Oppia

En descendant, nous découvrons une jolie petite crique.

dinard
©Oppia

Un sentier au ras de la falaise nous mène directement à la fameuse plage de l’Ecluse et ses tentes rayées qui marquent la période estivale.

dinard
©Oppia
dinard
©Oppia
dinard
©Oppia
dinard
©Oppia

Tout en longeant la côte, nous avons une vue sublime sur la baie du Prieuré avec Saint-Malo en arrière-plan.

dinard
©Oppia

La balade se termine par le centre-ville, et plus précisément au restaurant « le Huit Bis ». Conseillé avec 4 étoiles sur 5 par TripAdvisor, il fallait tester ce restaurant aux allures délurées ! Ici, on change totalement d’ambiance, passant du 19ème siècle aux années 70. Des objets du quotidien de nos parents / grand-parents meublent envahissent le restaurant. La décoration est vraiment très originale. A scruter tout ce fourbi, on en oublie le temps durant la préparation des plats. Au menu, ce sera entrecôte, camembert fondu aux pommes ou moules frites. Rien de très fin, mais revigorant 🙂

dinard
©Oppia

Au retour, le soleil s’est levé et Dinard prend une toute autre allure.

dinard
©Oppia

Ett vous, est-ce que vous connaissez Dinard ? 🙂

Avez-vous vu

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *